lundi 14 décembre 2009

J’ai toujours voulu être une fille hirondelle

J’ai toujours voulu être une fille hirondelle

REPRÉSENTATIONS POUR TOUS LES PUBLICs

Samedi 19 décembre à 19h30 et Dimanche 20 décembre à 14h00

Au Petit Théâtre de l’Université du Québec à Chicoutimi

ENTRÉE LIBRE: Théâtre jeune public à partir de 8 ans jusqu’à…

Une jeune fille dont le seul rêve est de s’envoler derrière les océans et de découvrir ce qui se cache derrière l’horizon nous fait vivre ses premiers pas hors du cocon familial. À la maison, reste la mère nous racontant son difficile travail de maman devant laisser son petit papillon s’envoler. À travers un dialogue mère et fille, nous découvrons l’histoire d’une jeune fille téméraire à la conquête du monde, affrontant l’inconnu et arpentant la jungle, la folie de la ville et la démesure des montagnes pour découvrir ce qui se cache vraiment au fond de son cœur. J’ai toujours voulu être une fille hirondelle c’est l’aventure initiatique d’une jeune fille qui cherche son chemin dans une véritable explosion de paysages, de couleurs, de rencontres et de vie.

En conjuguant le théâtre d’ombre, la marionnette, le jeu des comédiens et un parcours visuel, le spectacle J’ai toujours voulu être une fille hirondelle est une rencontre entre l’enfance, la poésie et l’image.Un spectacle interdisciplinaire jonglant entre différents médiums de narration pour ouvrir un espace d’évasion et de découverte mais aussi un espace de stimulation de la créativité du spectateur.

JOHANNA LOCHON étudie, travaille et vit à Chicoutimi depuis quatre ans. Comédienne, auteur, et metteur en scène, elle est, depuis 2005, diplômée en licence théâtre de l’Université d’Aix-en-Provence. Le projet J’ai toujours voulu être une fille hirondelle, dont elle signe le texte et la mise en scène, est le travail concluant sa recherche-création à la maîtrise en art/théâtre de l’UQAC.

« Le théâtre comme possibilité pour les enfants de s’approprier le monde, de découvrir ce qui les entoure et ce qu’ils peuvent en faire grâce à leur créativité. »
- Johanna Lochon

Pour plus de renseignements, réservations, questions ou entrevues :
Anick Martel
(418) 815-1491
anickmartel@hotmail.com
johanna.clochette@hotmail.com









vendredi 11 décembre 2009

Invitation des étudiants d’Histoire du Design

Objets de Souche
Des
Étudiants d’Histoire du Design

Vernissage
Le lundi 14 décembre à partir de 17h

Mettre en valeur et capturer l’objet de souche, l’objet patrimonial, c’est la tâche à laquelle se sont attachés les treize étudiants du cours d’histoire du design en collaboration avec leur professeur Sarah-Emmanuelle Brassard.

D’abord un projet de recherche, Louis-Philip Allard-Lafrance, Justine Bourdages, Diana-Cadélia Charles, Mylaine Dalpé, Joanna De Champlain, Isabelle Dorval, Valérie Essiambre, Audrey Girard-Gagnon, Catherine Lessage, Isabelle Marchand, François Robert, Sylvain Thériault et Marianne Tremblay le transforment, le transposent en œuvre qu’ils vous invitent à partager.

L’objet de souche, celui qui est à la base de l’arbre, celui d’où découle l’histoire.

L’objet de souche qui expose le souvenir alors qu’on en compte les cercles concentriques.

Cet événement collectif prenant place au Presbytère de l’église Sacré-Cœur de Chicoutimi au 240 rue Bossé, Quartier du Bassin, vous propose, du 14 au 19 décembre de remonter le temps en douceur au contact de vieux objets.


L’exposition se poursuit jusqu’au 19 décembre


jeudi 10 décembre 2009

Protée Touche



Luc Vaillancourt, photo du centre, et Guy Blackburn en compagnie de Nicholas Pitre, au micro.

mardi 8 décembre 2009

Lancements

L’Œuvre de l’Autre, le centre d’exposition de l’UQAC a le plaisir de vous inviter au lancement du plus récent numéro de la revue Protée, Regards croisés sur les images scientifiques, et de la publication de Guy Blackburn Touche édité par le Centre Sagamie, Jeudi le 10 décembre 2009 à midi. Seront également présents, monsieur Luc Vaillancourt, professeur au département des arts et lettres de l’UQAC et directeur de la revue Protée, Guy Blackburn artiste et chargé de cours à l’UQAC ainsi que de Nicholas Pitre directeur du Centre Sagamie ainsi que Madame Christine Martel, auteure.

jeudi 3 décembre 2009

Avant le vernissage

Séance de photo avant le vernissage Les frontières invisibles en compagnie des étudiants chercheurs es arts et de leur professeur. De gauche à droite: Marie-Hélène Doré, Guillaume Ouellet, Luis Felipe, Ortega, Pierre Tremblay-Thériaut, Jessika Morin, Anick Martel, Sylvie Martin, Alexandre Rufin, Érika Brisson et Marcel Marois.

mardi 1 décembre 2009

FRONTIÈRES INVISIBLES

Là où passe la frontière invisible, on ne sait pas qu’il y a un autre côté. Nous sommes des coureurs dans l’immobile, pourtant il y a un autre côté, il y a un mouvement très pur tout à côté, nous ne pouvons pas mobiliser l’imagination assez pour le soupçonner. Peut-être est-ce un mouvement en nous-mêmes, un tumulte de puissances intérieures. Cependant, nous ne parvenons à arrêter les choses autour de nous qu’au prix d’une passivité envers nous-mêmes, comme vivants. Pourtant, lorsque nous faisons de l’art , c’est ce mouvement qui peint, récite, cadre, sculpte, résonne … pour psychiser l’univers et l’absorber dans nos images.

Parfois nous croyons apercevoir un tracé scintillant, une agonie de la lumière à la frontière - c’est parce que nous avons conduit notre monde à la contradiction, nous avons introduit l’irreprésentable dans nos équations, nous avons pris le parti de commencer par l’impossible. Nous cherchons la frontière partout, elle passe par chaque mot : est-ce votre sens ou le mien ? Elle passe par chaque image : est-ce mes ombres ou vos reflets ?

Par-delà la frontière, l’imagination s’imagine. Et l’énigme se stupéfait : c’est une énigme créée par l’eau, les minéraux et une impatience de l’immensité, sans raison. De cette énigme nait la créature que nous sommes, affligée du besoin de faire sens et de trouver une finalité. Parce qu’elle entrevoit un océan de possibilités, la dissolution continuelle de tout ce qui semblait acquis, elle flanche et trébuche, elle parvient quand même à se hisser dans sa hauteur, se balance au bout de ses jambes, sans trouver appui dans une unité du monde, ou de l’humain. L’esprit écartelé, elle se concentre sur un château de plis qu’elle imagine dans son crâne, dans ses poumons - dont elle resserre les plis sans cesse. C’est un château de feuilles d’or que l’on ne peut pas toucher du doigt, qu’une haleine peut tuer. Elle se balance sur des jambes, passe à côté de vous, mais vous ne pouvez pas soupçonner combien l’écart est grand, - et son vertige intelligent.

J’attends du matin une perle issue de l’aube, qu’elle reste tout le jour comme une percolation de l’être. Je sais alors que vous, moi, nous pouvons suivre notre joie. Par delà la pesanteur des places et des distractions, qui séparent et qui étourdissent, nous pouvons sauter par-dessus la frontière, entrer dans les interstices de la vie. Qu’à mettre plusieurs folies ensemble nous pouvons faire une raison.


Michaël La Chance

mercredi 25 novembre 2009

Un événement multi/pluri et interdisciplinaire

Un événement multi/pluri et interdisciplinaire
des étudiants de la maîtrise en art de l’UQAC
Du 2 décembre au 16 décembre 2009
Vernissage
mercredi prochain, le 2 décembre 2009 à 16h30

«Évoquer Les Frontières invisibles, c’est la proposition lancée à treize étudiants de la Maîtrise en art de l’Université du Québec à Chicoutimi par leur professeur et artiste de renom, Marcel Marois.

Dans le cadre de leur recherche-création, Eruoma Awawish, Jessy Bilodeau, Erika Brisson, Marie-Hélène Doré, Guillaume Ouellet, Charles-David Maltais, Anick Martel, Sylvie Martin, Jessica Morin, Luis Felipe Ortega Gil, Alexandre Rufin, Karine Tremblay et Pierre Tremblay- Thériault vous invitent à découvrir treize projets hétéroclites issus de leur démarche personnelle.

Frontières intangibles. Matières invisibles. Invisible intangible. Frontière matière.

Évoquer les frontières invisibles, c’est aussi les provoquer.
Les franchir. Chercher.
Et surtout s’exposer.

Cet événement collectif, organisé en collaboration avec la Galerie L’Oeuvre de l’Autre, vous propose, du 2 décembre au 16 décembre 2009, d’explorer l’univers créatif de ces artistes émergents. Dix propositions en galerie, trois en théâtre, une spatialisation sonore, un film.»

Programmation lors du vernissage du 2 décembre 2009_

16h30_Présentation théâtrale d'Érika Brisson
17h00_Vernissage en galerie
18h00_Dispositif sonore
18h15_Lecture publique par Anick Martel
18h30_Présentation théâtrale de Guillaume Ouellet
19h00_Film d'Alexandre Rufin

À vos découvertes !

Texte de Anick Martel

lundi 23 novembre 2009

LA BEAUTÉ DU MAL

Alice Houde-Lavoie
Lauréate 2009 de la bourse Denis Langlois - Centre SAGAMIE
décernée à un étudiant à la maîtrise de l'UQAC (Université du Québec à Chicoutimi).

Son exposition LA BEAUTÉ DU MAL sera présentée
au CENTRE NATIONAL D'EXPOSITION de Jonquière
4160, du Vieux-Pont, Mont Jacob, Jonquière, 418-546-2177

du 21 novembre 2009 au 10 janvier 2010,
vernissage le jeudi 26 novembre 2009 à 17h.

Par une approche poétique et romantique, l’exposition LA BEAUTÉ DU MAL, de l’artiste Alice Houde-Lavoie représente des mises en scène photographiques narratives qui ont pour intention d’évoquer différents aspects de la condition humaine. L’opposition entre les sujets représentés et l’esthétisme photographique évoque des atmosphères déstabilisantes qui suscitent un plaisir contemplatif face à des propos souvent sombres et dramatiques. Inspirées d’histoires réelles de sa vie et de celle de son entourage, ou encore simplement imaginées, les photos/fictions de l’artiste s’inspirent également de tendances artistiques, de courants sociologiques et témoignent des systèmes de représentation d’une culture, devenant ainsi le reflet d’une société. LA BEAUTÉ DU MAL, exploite la notion du beau pour ainsi séduire le regardeur afin qu’il s’attarde davantage à l’importance du sujet représenté.
Photographie: Aidez-moi, 2009.
Alice Houde-Lavoie termine présentement une maîtrise en arts à l'UQAC.

jeudi 19 novembre 2009

Une invitation

«Bonjour à tous,
Un petit mot pour vous inviter, ce jeudi, au Café Cambio, pour mon vernissage qui sera terminé par un spectacle de moi, ma guitare et mes compositions. Si vous ne pouvez y être, vous avez jusqu'au 1er décembre pour voir l'expo.
venez! et faites circuler!
vernissage: le jeudi 19 novembre 5h à 7h
SPECTACLE: 7h
Café Cambio: 405 Rue Racine Est, Chicoutimi
en espérant vous voir jeudi,»
Sara Létourneau

-Sara Létourneau est détentrice d'un baccalauréat interdisciplinaire en arts de l'UQAC.

vendredi 13 novembre 2009

Conversations

Des machines qui nous parlent ou qui discutent entre elles. Poésies numériques. L'exposition se poursuit pour une autre semaine.

vendredi 23 octobre 2009

James Partaik, commissaire

Conçu par James Partaik, médium && outil est une exposition qui regroupe des oeuvres de chargé(e)s de cours et d’étudiant(e)s qui explorent le numérique en tant que médium et outil de création. Issu des sciences les plus abstraites, le numérique dans le contexte de l’art, permet de remanier tous les médiums. Il est un outil de conversion de données en n’importe quelle forme et il est également un médium en soi avec sa spécificité d’interactivité. Cette exposition regroupe des oeuvres qui scrutent la spatialisation sonore, l’installation interactive, l’art action, l’art génératif, la photographie et l’archivage. L’exposition médium && outil rend manifeste le polymorphisme du code binaire et amplifie le geste artistique à travers un jeu d’échelles, allant d’une simple manivelle aux satellites en orbite.

Du 28 octobre au 21 novembre 2009
Vernissage le 28 octobre à 17h.

lundi 19 octobre 2009

La 14e rencontre interuniversitaire des maîtrises en art

C’est avec un grand plaisir que nous accueillons la Rencontre Interuniversitaire des Maîtrises en art . Voilà déjà 14 ans, les directeurs de programmes de 4 universités ( U.CONCORDIA U.LAVAL UQAC UQAM) ont résolu de mettre sur pied une Rencontre pour tous les étudiants des maîtrises en art. Cette Rencontre se veut un lieu d’échange, de réflexion et de collaboration entre les étudiant(e)s des universités québécoises offrant un tel programme. En 2009 c’est la maîtrise en art de l’UQAC qui a le privilège d’accueillir les présentations des huit étudiants qui viendront faire un bilan de leur recherche-création devant un public de pairs et de professeurs .
-Michaël La Chance, directeur de la maîtrise en art de l'UQAC.

La rencontre se tiendra du 21 au 23 octobre.

Voici un résumé du programme

Mercredi 21 octobre
-17h00 Accueil et vernissage à l’Œuvre de l’Autre 17h00
Événement à Jonquière
MÉDIUM MARGE FAIT LA RUE

Jeudi 22 octobre

9h30Petit déjeuner Grand atelier, Pavillon des arts
10h00 Présentation P0-5000
10h30 Présentation
11h00 Pause de 30 minutes
11h30 Présentation
12h00 Repas
13h30 Présentation P0-5000
14h00 Présentation
14h30 Pause de 30 minutes
15h00 Présentation
17h00 Événement à Jonquière MÉDIUM MARGE FAIT LA RUE
Repas libre

Vendredi 23 octobre
-9h30Petit déjeuner Grand atelier, Pavillon des arts
Présentations P0-5000
10h00 Présentation
10h30 Présentation
11h00 présentation
12h00 Repas
13h30 Présentation P0-5000
14h00 Présentation
14h30 Pause de 30 minutes
15h00 Présentation

Visite des galeries et centres d’artistes de Chicoutimi







jeudi 8 octobre 2009

À consulter

Tout nouveau dans notre petit centre de documentation: Fragements, Figures Rafael Sottolichio, une publication témoin de l'exposition présentée en décembre 2007 au centre Expression de Saint-Hyacinthe.

Rafael Sottolichio est actuellement artiste en résidence, invité par la maîtrise en art de l'UQAC.

mercredi 7 octobre 2009

Espace point ca




UN PARI SUR L’IMAGINAIRE 09 À ESPACEPOINTCA

extrait du communiqué de presse:
L’exposition annuelle Un pari sur l’imaginaire, produite depuis une décennie par la Galerie L’Œuvre de l’Autre de l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC), se déplace à nouveau cette année à l’espace d’exposition Espacepointca du collège d’Alma. En effet, la sélection 2009, qui regroupe des œuvres sculpturales, picturales et filmiques réalisées par des étudiantes et étudiants en arts de première, deuxième et troisième année, sera présentée à partir du 30 septembre, et ce, jusqu’au 22 octobre.

Voilà une occasion privilégiée pour recréer une rencontre, un contact, entre les élèves du Collège d’Alma et ceux du baccalauréat interdisciplinaire en arts (BIA) de l’UQAC. Rappelons que cet événement pluridisciplinaire espère initier aux pratiques artistiques enseignées au BIA et créer des échanges fertiles, des discussions enrichissantes.

Le vernissage a eu lieu le jeudi 1er octobre à 17 h.

Merci à Michelle Laforest du collège d'Alma pour son invitation et son chaleureux accueil.

jeudi 1 octobre 2009

Belle visite

Un groupe d'étudiants en art du cegep de Chicoutimi accompagné par leur professeur Sonia boudreau en en pleine discussion avec et autour de l'œuvre de Julien Boily.

jeudi 24 septembre 2009

L'État des choses




L'artiste saguenéen Julien Boily nous a parlé avec émotions de son travail chaleureusement applaudi par tous les convives présents.

lundi 21 septembre 2009

À partir de mercredi


L’État des choses
de
Julien Boily

Vernissage mercredi le 23 septembre à 17h.
L’exposition se poursuit jusqu’au 10 octobre 2009
Après avoir terminé un baccalauréat interdisciplinaire en art à l’Université du Québec à Chicoutimi au printemps 2005, Julien Boily poursuit une pratique artistique à la fois collective et individuelle. Membre du collectif Cédule 40, il poursuit parallèlement une recherche en peinture. Depuis 2005, M. Boily a présenté son travail dans divers contextes notamment, avec le collectif Médium : Marge à Jonquière en 2006, au centre GRAVE à Victoriaville à l’automne 2007, à la galerie Espacepointca du Collège d’Alma en 2008 et à Caravansérail à Rimouski en 2009.

Le travail de Julien Boily s’inscrit dans une dynamique où la représentation sert de quête ontologique génératrice de sensation. Il considère la peinture comme la fissure par laquelle nous pouvons entrevoir le climat humain actuel, dans tout ce qu’il éprouve et génère (produits, technologies, déchets...). «Nourrie par le code de représentations collectif, la peinture traduit la vraie nature des choses. Comme un constat de l’insaisissable, elle s’affirme comme l’incontournable miroir du nous autres. Elle est le symptôme de l’immédiat, médiateur entre ce qu’elle peut être maintenant et sa propre iconographie (le poids de son histoire).»

L’exposition «L’ÉTAT DES CHOSES» consigne un corpus de tableaux récents abordant le thème de la condition humaine. Boily dresse ici le constat d’une quête du bonheur dont les dommages collatéraux sont autant physiques que psychologiques. Prenant la forme de différents genres picturaux tels que l’allégorie, le portrait, la nature morte et la vanité, «L’ÉTAT DES CHOSES» s’inscrit dans l’esprit d’une nouvelle figuration voulant se réapproprier le langage pictural comme système de représentation. Une façon de réaffirmer la pertinence de la peinture dans ce contexte de surabondance d’images.

lundi 14 septembre 2009

Juste 5 jours

Il ne reste que cinq jours pour visiter Un pari sur l'imaginaire 09. Il s'agit d'une exposition très rafraichissante à caractère très sculpturale. Sur cette photo, L'installation de Vicky Bouchard et de Isabelle Dorval «Les ambles comparses».

jeudi 10 septembre 2009

Vernissage

M. Marcel Marois a présenté les étudiants faisant partie de l'exposition de la rentrée en plus de dévoiler les événements de la rentrée automnale.

mardi 21 avril 2009

2\3 jour 1\3 nuit, demain

2/3 jour 1/3 nuit
Une exposition des étudiants de la Maîtrise en art
du 22 avril au 1er mai 2009
Vernissage le mercredi 22 avril 2009 à17h
Les étudiants de la Maîtrise en art de l’Université du Québec à Chicoutimi sous la supervision de leur professeur monsieur Guy Laramée, exposent, à la Galerie L’Oeuvre de L’Autre. Ils vous invitent à voir l’évolution de leurs recherches-créations dans le cadre de cette exposition 2/3 jour 1/3 nuit. Cette relève artistique est composée de Keven Holmes, Charles-David Maltais, Sarah Fastame, Claudia Martin, Baptiste Chetail, Anne-Marie Anctil, Carolane Gauthier, Olivier Bergeron-Martel, Wei Zhao, Patrick Dubé, Janine Fortin et Andrée Forget.

Le groupe d’étudiants chercheurs vous propose aussi une seconde rencontre publique le 30 avril 2009 à 13h.Au programme : présentation de projets, discussion et échange.

mercredi 15 avril 2009

Des nouvelles d'Alison

Alison McCreesh tient un blog tout à fait charmant qu'elle met à jour très régulièrement. Allez y faire un p'tit tour. Ses histoires à bulles vous feront sourire.

mardi 14 avril 2009

Un studio sur la route

Pour avoir des nouvelles de deux finissants au bacc interdisciplinaire en art, Sara Létourneau et Nicolas Longpré partis sur la route des États-Unis.

mardi 7 avril 2009

Un petit tour de manivelle

Il est possible de s'intégrer à l'Œuvre intitulée Don Quichotte contre la fragmentation du monde.

jeudi 2 avril 2009

Mémoires animées


Moment très émouvant, hier soir, lors de la prestation du Quatuor Alcan qui a accompagné la projection du film de Boran Richard, Mémoires animées. L'ouverture de l'exposition de fin de maîtrise du jeune artiste-cinéaste a attirée plus de cent cinquante personnes.

lundi 30 mars 2009

Vous ne devez pas manquer!

Suspendu entre deux néants
une exposition de Boran Richard


Du 1ier au 16 avril 2009
vernissage le mercredi 1 avril à 17:00
en présence du Quatuor Alcan
de l’Orchestre Symphonique du Saguenay Lac- Saint-Jean.

Boran Richard présente une exposition regroupant différents objets et vidéos qui questionnent notre rapport à l’écoulement du temps. Le titre de l’exposition est tiré d’une citation de Blaise Pascal (1623-1662), qui constate le vertige qu’apporte la prise de conscience de la durée d’une vie. Durée qui s’inscrit entre deux vides, celui d’avant la vie et celui de la mort «innexpérimentable».

À l’hiver 2009, il a réalisé le film «Mémoires animées», à partir d’archives familiales de la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Ce film, une commande d’œuvre du Festival Regard sur le court-métrage au Saguenay, a été présenté lors de la soirée de clôture du Festival, le 15 mars dernier, accompagné en direct par le Quatuor Alcan. Les archives recueillies dans le cadre de ce projet sont devenues le matériau pour la réalisation de toutes les œuvres présentent dans l’exposition.

Boran, inspiré par sa pratique du cinéma d’animation, propose une réflexion sur les enjeux que soulève le cinéma dans la représentation du monde : par son principe technique de reproduction du mouvement par la succession d’images fixes, le cinéma devient un objet représentatif d’un système de pensée de la fragmentation. Cette exposition est donc une réflexion poétique sur l’image en mouvement comme renvoi à la perception du temps, de la durée et de la mémoire. Il questionne l’hégémonie du discontinu dans le découpage conceptuel du monde, le réduisant ainsi en une accumulation d’objets discrets, face à la sensation de l’écoulement continu du temps. Est-il possible de redonner plus de place à une vision englobante du monde, qui serait davantage de l’ordre de la reconnaissance sensible que de la connaissance «fragmentable»?

Boran Richard s’est installé au Saguenay en 2000, afin de réaliser un Bac Interdisciplinaire en Art, concentration cinéma/vidéo à l’UQAC. Il a choisi de demeurer dans la région pour poursuivre une démarche artistique en photographie et en cinéma d’animation déjà bien amorçée. Il a notamment participé au Symposium International d’Art Contemporain de Baie-St-Paul en 2006. Ses films ont été présentés dans une centaine de festivals et d’événements culturels, dont le Musée d’art contemporain de la Floride, le Centre Pompidou à Paris, le Festival d’Annecy en France, le Festival International d’animation à Londres et le Festival International d’Animation à Melbourne. L’exposition Suspendu entre deux néants est son projet de fin de maîtrise.

Le Quatuor Alcan de l’Orchestre Symphonique du Saguenay-Lac-Saint-Jean offrira une prestation toute particulière, le soir du vernissage, le premier avril, à 17h30. Les musiciens joueront la pièce musicale Meltemi de Alessandro Annunziata, pour accompagner la projection du film Mémoires animées de Boran Richard.

mercredi 25 mars 2009

Maude Cournoyer

video

Maude Cournoyer, hier, avec les mots et la sonorité de Carol Dallaire. Les manipulations sonores sont réalisées par Janine Fortin.

mardi 24 mars 2009

Histoires discrètes

Il ne reste plus beaucoup d'exemplaires d'Histoires discrètes (quelques fêlures). En effet, c'est presque toute l'édition qui s'est envolée le jour même du lancement.

mardi 17 mars 2009

Lancement de l’album Histoires discrètes (Quelques fêlures) de Carol Dallaire

Lancement de l’album Histoires discrètes (Quelques fêlures)
Le mardi, 24 mars 2009 à midi à
La Galerie L’Oeuvre de l’Autre

La Galerie L’Oeuvre de l’Autre est heureuse de s’associer à la troupe de théâtre Les Têtes Heureuses à l’occasion du lancement du nouvel ouvrage de Carol Dallaire : Histoires discrètes (Quelques fêlures). Ce dernier, conscient des difficultés de la vie artistique, reprend pour l’occasion la formule de Jules Renard : « Je sais que la littérature ne nourrit pas son homme. Par bonheur, je n'ai pas très faim. »

Cet album de contes regroupe la trentaine d’oeuvres présentées en exposition, en octobre 2008, à l’invitation de Rodrigue Villeneuve, metteur en scène et directeur des Têtes Heureuses, lors de l’Événement Tchekhov. La préface, intitulée Le souvenir de l’imaginaire ou les échos éveillés, est signée par Jean-Pierre Vidal, sémioticien, fondateur de la revue Protée et professeur émérite de l'Université du Québec à Chicoutimi.

L’ouvrage offre aussi un DVD, lequel s’articule autour de la lecture publique d’un texte de Carol Dallaire, intitulé Lettre d’un personnage à son auteur : La fin des illusions ainsi qu’un disque compact donnant à entendre une courte pièce musicale de « Le Art Ensemble of Le Milieu de Nulle Part », au titre emprunté d’une phrase de Tchékhov : Ce n’est pas le violon qui choisit son étui.

Le lancement prendra aussi une forme un peu éclatée, à savoir, un bref retour de Tchékhov, doublé d’un court exercice festif d’instabilité interdisciplinaire autour d’un texte et de fragments musicaux de Dallaire, dit par Maude Cournoyer accompagnée à l’échantillonnage de Janine Fortin, deux membres de son nouveau groupe post-Radicaux Libres; LA PREUVE PAR L’ABSURDE.

Bienvenue à tous et toutes.

mercredi 11 mars 2009

Atelier expérimental en art

Plus de 75 personnes ont assisté à la conférence de Ludovic Fouquet, hier. En plus de présenter son propre travail artistique, M. Fouquet a établi les bases de l'atelier qu'il donnera à l'UQAC du 4 au 15 mai prochain. Descriptif de l'atelier: «Cet atelier intègre donc une approche visuelle, physique et technologique de la création théâtrale. Un répertoire de scènes visuelles sera élaboré à partir d'explorations gestuelles, de manipulations de différents dispositifs scéniques, de projections. Il s'agira de se confronter à l'image de manière physique, tout en puisant dans le médium de chacun, comme source d'image.»

jeudi 5 mars 2009

Dès Lundi: In Situ

Une décennie d’art
IN SITU


Du 9 au 27 mars 2009
vernissage le mercredi 11 mars à 17:00

Une décennie d’œuvres In Situ regroupe une trentaine de photographies d’œuvres créées dans le cadre des cours Création et Espace et Création picturale du programme Arts et technologies informatisées (ATI) du Collège d’Alma, réalisées depuis 1997 sur une île de la baie Moïse du lac Saint-Jean.

La pratique «in situ » permet à l’étudiant d’utiliser les éléments du langage visuel dans le contexte d’un environnement naturel. Il doit donc faire appel à son imagination afin d’appliquer les notions artistiques traditionnelles de ce langage dans un environnement géographique qu’il doit s’approprier. Par la suite, le résultat de ce travail amène une production d’images photographiques et picturales qui conservent ainsi les traces d’oeuvres éphémères qu’on efface après leur réalisation ou qui disparaissent d’elles-mêmes au fil du temps.

Rappelons que Le Collège d’Alma est une des rares institutions collégiales pratiquant l’art in situ. De là, entre autres, l’intérêt suscité par cette exposition des plus originales.

Après la galerie de l’École des arts de l’image de l’Université Ryerson de Toronto qui l’a accueilli jusqu’au 14 février, c’est au tour de La galerie L’Œuvre de l’Autre de l’Université du Québec à Chicoutimi de la recevoir du 9 au 26 mars prochain, puis suivra la galerie Warren G. Flowers du Collège Dawson à Montréal, en avril 2009. Une décennie d’œuvres In Situ traversera ensuite l’Atlantique pour être présentée, au printemps 2009, à la bibliothèque François-Mitterrand de Pré Saint-Gervais en France et, en octobre 2009, à l’Université de Strasbourg.

mercredi 4 mars 2009

À venir: Conférence de Ludovic Fouquet

De la scène à l’espace numérique,
la performance d’image comme rencontre.

Conférence de Ludovic Fouquet
Le mardi 10 mars à 16h15
à la Galerie l’Œuvre de l’Autre

Ludovic Fouquet est comédien, metteur en scène. Il a fondé en 1998 la compagnie Songes Mécaniques avec laquelle, il crée des spectacles multimédias et des performances d’images (musées, galeries). Il signe aussi des mises en scènes de théâtre d’image pour d’autres compagnies. Comme chargé de cours (Universités Laval, Paris 3, Paris 6), il enseigne sur les relations entre scène, arts et technologie et dirige des ateliers utilisant la vidéo. Il collabore à des performances en danse contact. Ses projets croisent théâtre, image, danse et technologie.

Cette activité est rendue possible grâce au département des arts et lettres en collaboration avec le module des arts et la galerie l’Œuvre de l’Autre.

vendredi 27 février 2009

C'est fini!



L'exposition Touski 2009 se démonte aujourd'hui, en fin de journée! Bien sûr, ce fût trop court. Tout ça, loin d'être un fin, représente plutôt le début d'une belle aventure pour nos étudiants bacheliers. Que feront-ils, que deviendront-ils? Tout leur est possible. Bon vent! Bonne vie à tous! Restez créatifs!

vendredi 20 février 2009

Un aperçu


Un petit coup d'oeil sur notre expo, avant la fin de semaine. Voici la proposition artistique de Nicolas Dutour, finissant en arts numériques, L'Anti-œuvre: «Réflexion sur la position de l'artiste face à sa production. Ce jeune apprenti cherche à exprimer, dans un corpus photographique, l'aspect parfois esthétique de la procrastination. Comment l'émergence d'idées en confrontation avec une oeuvre peut devenir à son tour un objet créatif "hors norme".» On aperçoit en arrière plan, le travail de Sabrina Côté, finissante en arts plastiques: Biochimie ainsi que celui de Maxime Bisson: Après l'empereur. 2009.

jeudi 19 février 2009

Gros gros vernissage

Bravo et merci à tous nos finissants pour la formidable soirée de vernissage. Hier soir, plus de deux cents personnes ont assisté avec enthousiasme à l’ouverture de l’exposition. Le président d’honneur du Festival, Daniel Danis lors de son adresse, a énormément inspiré les étudiants en leur souhaitant d’être des créateurs de longue haleine et de ne pas se conformer aux tendances mais de se tenir en marge de celles-ci.

mercredi 18 février 2009

C'est parti!

C’est dans un esprit tout à fait festif et interdisciplinaire que La Galerie l’Œuvre de l’autre vous invite au vernissage de l’exposition Touski 09 Restants d’art le mercredi 18 février à 17 h, dans le cadre du festival des finissants en art de l’UQAC. Cette exposition regroupe une sélection d’œuvres d’étudiants au bacc interdisciplinaire en art qui vous offrent une synthèse de leurs trois années de formations et donnent à voir le résultat de leur recherche d’un langage expressif personnel. Seront exposés à la Galerie : Patricia Brière «Des cendres» et Laurence Lemieux « Je ne suis pas seule » qui feront le lancement de leur publication respective, Joana de Champlain «Déchirure», Mirka Maltais «Ils étaient une fois...», Sabrina Côté «Biochimie clinique», Audrey Gagnon «Être et paraître», Magali Baribeau-Marchand «Les carnets familiaux», Nicolas Dutour «L’anti-oeuvre», s’ajoutent Marjorie Imbault «Generation Y», Pascal Picard «Imagine» et Mathieu Tardif «~< ))) #2» avec des productions «Off Galerie».

Bienvenue à tous.

vendredi 13 février 2009

Touski 09

«Cette année, 48 étudiants finissants en arts plastiques, art numérique, cinéma-vidéo, design, théâtre et enseignement des arts vous présenteront leur démarche artistique. Film, pièce de théâtre, installations et performances seront au menu de ce feu roulant de création. Vous aurez la chance et le privilège de constater le travail de la relève artistique de la région. Le choix du thème de cette 7e édition, Touski, restants d’art, évoque bien l’interdisciplinarité, comme un mélange d’aliments pour ainsi créer un repas inventif.» Extrait du communiqué de presse du festival.
P.S.La photo est de Nicolas Longpré, un finissant.

vendredi 6 février 2009

Wow!

video
«Wow! C'est intense. J'ai été frappée en entrant ici. C'est beau et touchant. Travail exceptionnel, Cindy. Merci de m'avoir fait vivre ce moment. C'est surréel. Magique, mais, si réel en même temps.» Signé Sabrina ... (extrait du livre des commentaires de la galerie)

lundi 2 février 2009

On parle de nous

On parle de nous aujourd'hui dans les pages du Quotidien en page 8. Il s'agit des suites d'une entrevue accordée à la journaliste Laura Lévesques qui couvre les pages UQAC du journal. On y présente la mission et les objectifs poursuivis par la Galerie. On y parle d'art actuel.

mercredi 28 janvier 2009

PUB Maxime Bisson

La Galerie se permet cette petite publicité afin de vous encourager à soutenir Maxime Bisson, un étudiant finissant au bacc interdisciplinaire en art qui part pour un stage de deux mois et demi au Japon. Allez lui dire au revoir et bonne chance le 29 janvier à 20h à la maison de l'environnement sur la rue Price ouest, dans le quartier du Bassin à Chicoutimi. Maxime devrait nous tenir au courant de ses avancées artistiques au pays du soleil levant à travers un site internet et un blog. Bon voyage!