lundi 30 mars 2009

Vous ne devez pas manquer!

Suspendu entre deux néants
une exposition de Boran Richard


Du 1ier au 16 avril 2009
vernissage le mercredi 1 avril à 17:00
en présence du Quatuor Alcan
de l’Orchestre Symphonique du Saguenay Lac- Saint-Jean.

Boran Richard présente une exposition regroupant différents objets et vidéos qui questionnent notre rapport à l’écoulement du temps. Le titre de l’exposition est tiré d’une citation de Blaise Pascal (1623-1662), qui constate le vertige qu’apporte la prise de conscience de la durée d’une vie. Durée qui s’inscrit entre deux vides, celui d’avant la vie et celui de la mort «innexpérimentable».

À l’hiver 2009, il a réalisé le film «Mémoires animées», à partir d’archives familiales de la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Ce film, une commande d’œuvre du Festival Regard sur le court-métrage au Saguenay, a été présenté lors de la soirée de clôture du Festival, le 15 mars dernier, accompagné en direct par le Quatuor Alcan. Les archives recueillies dans le cadre de ce projet sont devenues le matériau pour la réalisation de toutes les œuvres présentent dans l’exposition.

Boran, inspiré par sa pratique du cinéma d’animation, propose une réflexion sur les enjeux que soulève le cinéma dans la représentation du monde : par son principe technique de reproduction du mouvement par la succession d’images fixes, le cinéma devient un objet représentatif d’un système de pensée de la fragmentation. Cette exposition est donc une réflexion poétique sur l’image en mouvement comme renvoi à la perception du temps, de la durée et de la mémoire. Il questionne l’hégémonie du discontinu dans le découpage conceptuel du monde, le réduisant ainsi en une accumulation d’objets discrets, face à la sensation de l’écoulement continu du temps. Est-il possible de redonner plus de place à une vision englobante du monde, qui serait davantage de l’ordre de la reconnaissance sensible que de la connaissance «fragmentable»?

Boran Richard s’est installé au Saguenay en 2000, afin de réaliser un Bac Interdisciplinaire en Art, concentration cinéma/vidéo à l’UQAC. Il a choisi de demeurer dans la région pour poursuivre une démarche artistique en photographie et en cinéma d’animation déjà bien amorçée. Il a notamment participé au Symposium International d’Art Contemporain de Baie-St-Paul en 2006. Ses films ont été présentés dans une centaine de festivals et d’événements culturels, dont le Musée d’art contemporain de la Floride, le Centre Pompidou à Paris, le Festival d’Annecy en France, le Festival International d’animation à Londres et le Festival International d’Animation à Melbourne. L’exposition Suspendu entre deux néants est son projet de fin de maîtrise.

Le Quatuor Alcan de l’Orchestre Symphonique du Saguenay-Lac-Saint-Jean offrira une prestation toute particulière, le soir du vernissage, le premier avril, à 17h30. Les musiciens joueront la pièce musicale Meltemi de Alessandro Annunziata, pour accompagner la projection du film Mémoires animées de Boran Richard.

mercredi 25 mars 2009

Maude Cournoyer

video

Maude Cournoyer, hier, avec les mots et la sonorité de Carol Dallaire. Les manipulations sonores sont réalisées par Janine Fortin.

mardi 24 mars 2009

Histoires discrètes

Il ne reste plus beaucoup d'exemplaires d'Histoires discrètes (quelques fêlures). En effet, c'est presque toute l'édition qui s'est envolée le jour même du lancement.

mardi 17 mars 2009

Lancement de l’album Histoires discrètes (Quelques fêlures) de Carol Dallaire

Lancement de l’album Histoires discrètes (Quelques fêlures)
Le mardi, 24 mars 2009 à midi à
La Galerie L’Oeuvre de l’Autre

La Galerie L’Oeuvre de l’Autre est heureuse de s’associer à la troupe de théâtre Les Têtes Heureuses à l’occasion du lancement du nouvel ouvrage de Carol Dallaire : Histoires discrètes (Quelques fêlures). Ce dernier, conscient des difficultés de la vie artistique, reprend pour l’occasion la formule de Jules Renard : « Je sais que la littérature ne nourrit pas son homme. Par bonheur, je n'ai pas très faim. »

Cet album de contes regroupe la trentaine d’oeuvres présentées en exposition, en octobre 2008, à l’invitation de Rodrigue Villeneuve, metteur en scène et directeur des Têtes Heureuses, lors de l’Événement Tchekhov. La préface, intitulée Le souvenir de l’imaginaire ou les échos éveillés, est signée par Jean-Pierre Vidal, sémioticien, fondateur de la revue Protée et professeur émérite de l'Université du Québec à Chicoutimi.

L’ouvrage offre aussi un DVD, lequel s’articule autour de la lecture publique d’un texte de Carol Dallaire, intitulé Lettre d’un personnage à son auteur : La fin des illusions ainsi qu’un disque compact donnant à entendre une courte pièce musicale de « Le Art Ensemble of Le Milieu de Nulle Part », au titre emprunté d’une phrase de Tchékhov : Ce n’est pas le violon qui choisit son étui.

Le lancement prendra aussi une forme un peu éclatée, à savoir, un bref retour de Tchékhov, doublé d’un court exercice festif d’instabilité interdisciplinaire autour d’un texte et de fragments musicaux de Dallaire, dit par Maude Cournoyer accompagnée à l’échantillonnage de Janine Fortin, deux membres de son nouveau groupe post-Radicaux Libres; LA PREUVE PAR L’ABSURDE.

Bienvenue à tous et toutes.

mercredi 11 mars 2009

Atelier expérimental en art

Plus de 75 personnes ont assisté à la conférence de Ludovic Fouquet, hier. En plus de présenter son propre travail artistique, M. Fouquet a établi les bases de l'atelier qu'il donnera à l'UQAC du 4 au 15 mai prochain. Descriptif de l'atelier: «Cet atelier intègre donc une approche visuelle, physique et technologique de la création théâtrale. Un répertoire de scènes visuelles sera élaboré à partir d'explorations gestuelles, de manipulations de différents dispositifs scéniques, de projections. Il s'agira de se confronter à l'image de manière physique, tout en puisant dans le médium de chacun, comme source d'image.»

jeudi 5 mars 2009

Dès Lundi: In Situ

Une décennie d’art
IN SITU


Du 9 au 27 mars 2009
vernissage le mercredi 11 mars à 17:00

Une décennie d’œuvres In Situ regroupe une trentaine de photographies d’œuvres créées dans le cadre des cours Création et Espace et Création picturale du programme Arts et technologies informatisées (ATI) du Collège d’Alma, réalisées depuis 1997 sur une île de la baie Moïse du lac Saint-Jean.

La pratique «in situ » permet à l’étudiant d’utiliser les éléments du langage visuel dans le contexte d’un environnement naturel. Il doit donc faire appel à son imagination afin d’appliquer les notions artistiques traditionnelles de ce langage dans un environnement géographique qu’il doit s’approprier. Par la suite, le résultat de ce travail amène une production d’images photographiques et picturales qui conservent ainsi les traces d’oeuvres éphémères qu’on efface après leur réalisation ou qui disparaissent d’elles-mêmes au fil du temps.

Rappelons que Le Collège d’Alma est une des rares institutions collégiales pratiquant l’art in situ. De là, entre autres, l’intérêt suscité par cette exposition des plus originales.

Après la galerie de l’École des arts de l’image de l’Université Ryerson de Toronto qui l’a accueilli jusqu’au 14 février, c’est au tour de La galerie L’Œuvre de l’Autre de l’Université du Québec à Chicoutimi de la recevoir du 9 au 26 mars prochain, puis suivra la galerie Warren G. Flowers du Collège Dawson à Montréal, en avril 2009. Une décennie d’œuvres In Situ traversera ensuite l’Atlantique pour être présentée, au printemps 2009, à la bibliothèque François-Mitterrand de Pré Saint-Gervais en France et, en octobre 2009, à l’Université de Strasbourg.

mercredi 4 mars 2009

À venir: Conférence de Ludovic Fouquet

De la scène à l’espace numérique,
la performance d’image comme rencontre.

Conférence de Ludovic Fouquet
Le mardi 10 mars à 16h15
à la Galerie l’Œuvre de l’Autre

Ludovic Fouquet est comédien, metteur en scène. Il a fondé en 1998 la compagnie Songes Mécaniques avec laquelle, il crée des spectacles multimédias et des performances d’images (musées, galeries). Il signe aussi des mises en scènes de théâtre d’image pour d’autres compagnies. Comme chargé de cours (Universités Laval, Paris 3, Paris 6), il enseigne sur les relations entre scène, arts et technologie et dirige des ateliers utilisant la vidéo. Il collabore à des performances en danse contact. Ses projets croisent théâtre, image, danse et technologie.

Cette activité est rendue possible grâce au département des arts et lettres en collaboration avec le module des arts et la galerie l’Œuvre de l’Autre.