lundi 22 avril 2013

La patience de Lauréat

Article paru dans le progrès-Dimanche du 21 avril 2013, d'après une entrevue réalisée par de Daniel Côté. 

Il ne vous reste que trois jours pour visiter l'exposition des œuvres sérielles de Lauréat Marois après, vous ne pourrez que dire, je l'ai manquée!

jeudi 11 avril 2013

Lauréat


C'est en présence du vice-recteur monsieur Mustapha Fahmi que l'exposition de Lauréat Marois s'est ouverte, hier soir.  On a pu apprécier à quel point Lauréat est aimé de ses étudiants, en effet, ils étaient nombreux à s'être déplacé pour découvrir le travail de leur professeur et lui faire de chaleureuses salutations.





jeudi 4 avril 2013

Lauréat Marois

Lauréat Marois
Des Œuvres sérielles
Exposition du 10 au 24 avril 2013

Vernissage le mercredi 10 avril 17h.

L’exposition Des œuvres sérielles propose un cycle de création pour Lauréat Marois; celui de 2004 à 2013 où l’artiste a continué à approfondir sa réflexion créatrice à travers une perception sensible d’éléments empruntés au paysage. Comme son titre l’indique, l’exposition explore sous la forme de séries les thèmes des végétaux, du corps humain et celui de l’environnement.

Par exemple, les deux dernières séries Les clairs obscurs (2004 - 2012) dessins au graphite et collage, offrent par leur sobriété de moyens une narration subtile où le motif végétal se métamorphose en témoin privilégié de la quête de sens à travers la banalité du quotidien. Ces quatorze séquences réalisées dans de petits formats font surgir l’image d’un herbier, celle de la vie, celle de l’artiste.

Peinte à l’acrylique, la suite chromatique Les dermographies (2004-2008) nous entraîne  à travers celui du souvenir; celui relatant un moment de vie de l’artiste qui a su surmonté au début de l’an 2000 une grave maladie cutanée. Exécutés avec délicatesse et avec une application presque chirurgicale les dix carrés rouges, jaunes, magenta ou bleus suggèrent des champs épidermiques burinés, meurtris ou scarifiés qui font allusion à la topographie de certains paysages dévastés.

 À première vue, la série Coquillage (2009-2013) réfère davantage à l’aptitude de l’artiste à expérimenter des effets chromatiques et le travail tactile de la matière qu’au contenu même de l’image où il est question tout autant de transmutation que de fixité, de plénitude que de disparition.

Cette série de tableaux aux couleurs très calibrées qui  s’inspire du mandala, trahissent les interrogations introspectives de l’artiste, ses sept séquences, contenant chacune une image circulaire imitant plus ou moins la forme d’un coquillage fossilisé, l’apparentent d’avantage à une œuvre de méditation ou à une énigme à interpréter.       

Réalisées en 2005 et en 2013 lors de séjours au Centre Sagamie d’Alma; trois épreuves numériques imprimées sur des supports de grands formats Forêt no.1 et no.2 ainsi que Conifères viennent ainsi compléter l’exposition.

Lauréat Marois vit et travaille à Québec depuis 1967.

Professeur universitaire, il dispense entre autres des charges de cours au département des Arts et des lettres de l’Université du Québec à Chicoutimi depuis 1972.

Il commence sa carrière artistique dans le domaine de l’estampe. De 1972 à 1982, il pratique presque exclusivement la sérigraphie. Après deux années d’exploration au cours desquelles il réalise notamment une œuvre murale à la station de métro Saint-Michel à Montréal, il se consacre définitivement à la peinture, au dessin et à l’art public.

Depuis près de 40 ans, il a présenté plus d’une centaine d’expositions individuelles et collectives à travers le Québec, le Canada, les États-Unis, la France, la Belgique l’Angleterre, la Pologne, l’Amérique du Sud, le Japon et la Chine.

Il est également récipiendaire de nombreux prix et distinctions pour la qualité de son œuvre graphique et picturale.

Son œuvre est représentée dans de nombreuses collections de Musée, Universités et entreprises québécoises, canadiennes et américaines.


mardi 2 avril 2013

L'exposition qui réconforte

Il ne vous reste que deux jours pour en profiter.  Voici ce qu'en dit Daniel Côté dans l'édition du Quotidien du samedi 30 mars 2013. Photos de Rocket Lavoie.