mardi 28 janvier 2014

Acquisitions d'œuvres

Acquisition Annuelle d’œuvres

Pour une neuvième année consécutive, L’UQAC fera  l’acquisition d’œuvres d’art afin d’accroître la diffusion du travail réalisé par les étudiants du BIA, du BEA et de la maîtrise en art.

Les œuvres acquises par l’entremise d’un concours sont intégrées dans les bureaux ainsi que dans les salles de réunion de l’UQAC. Elles permettent de faire connaître l'art actuel et ses diverses tendances et formes d'expression à la communauté universitaire qui profite ainsi d'un cadre de vie enrichi par la présence de l'art.

Pour participer vous devez:
-Être inscrit au Bia, au Bea, au certificat ou à la maîtrise en art
-Compléter un formulaire (disponible à La Galerie l’Œuvre de l’Autre)
-Joindre au dossier, un cv ainsi qu’une ou des proposition(s) d’œuvre(s) à vendre (jusqu’à un maximum de 3 propositions seront considérées) réalisée(s) au cours de sa formation à l’UQAC.

 Date limite : 6 mars 2014 à 16h30

Pour plus d’informations et pour obtenir le formulaire de proposition, adressez-vous à Nathalie Villeneuve à La Galerie L’Œuvre de l’Autre A0-1040  Poste 4718.

Vous pouvez consulter le répertoire des œuvres déjà acquises à l’adresse suivante : http://www.uqac.ca/departements/dal/galerie/collection.php

mardi 21 janvier 2014

Beaucoup de couleurs

Avouez que l'article de Daniel Côté paru le samedi 18 janvier dans le Quotidien vous donne envie de venir voir à quoi ça ressemble en galerie.  (Avec les photos de Mariane L.St-Gelais)

jeudi 16 janvier 2014

Ouverture

Cynthia Fecteau qui accompagnait Jeffrey Poirier, a présenté, hier soir, une conférence sur le travail de l'artiste,  lors de l'ouverture de son exposition Contenir l'essaim

mercredi 8 janvier 2014

Jeffrey Poirrier

Jeffrey Poirier
Contenir l’essaim
Du 15 janvier au 5 février 2014
Vernissage le mercredi 15 janvier à 17h.
Micro-conférence de Cynthia Fecteau à propos du projet à 18h

Au sein des récentes recherches de Jeffrey Poirier, la notion de corps étranger constitue un motif polémique, lequel questionne les rapports que nous entretenons avec nos environnements immédiats. Ces relations comprennent entre autres des rapports de force physique, culturelle et politique, qui s’effectuent entre l’établissement humain et son contexte d’implantation d’origine, la nature. Au sein de sa pratique en installation, la structure organique constitue un moyen de représenter des états transitoires, dans la perspective d’une confrontation avec un certain ordre établi. Nous portons souvent une attention particulière au théâtre de la nature lorsque celui-ci laisse entrevoir la possibilité d’une éventuelle improvisation : dans cet ordre d’idée, l’objet est ici également porteur d’un potentiel narratif et poétique. Dans une approche semblable à l’expérience esthétique générée par la contemplation de la nature, la démarche de Poirier tente d’amener une quantité de signes menant à une compréhension plus ou moins directe de la forme et de son dynamisme. Au niveau formel, ses dernières explorations se concentrent sur la transformation d’éléments de nature prosaïque en ensembles esthétiques. Selon un processus d’accumulation de masse du matériau visant à en transcender sa nature, il souhaite questionner les différents niveaux de perception pouvant exister au sein d’une même installation.

Né en France en 1986, Jeffrey Poirier vit et travaille à Québec. Il est détenteur d’une maîtrise en arts visuels de l’Université Laval. Son travail fut présenté au sein d’expositions individuelles et collectives, entre autres à l’Oeil de Poisson (QC), à la Maison des arts de Laval, à Art Souterrain (Mtl), au Centre des arts de Dieppe (Moncton), ainsi qu’au sein de la Virée de la Culture de Panache Art Actuel (Baie-Comeau/Sept-Îles). Au printemps,  il fera partie de la programmation de Diagonale centre d’artistes (Mtl) et du Festival Art Souterrain édition 2014 (Mtl).